Optimiser la productivité de son officine grâce à la digitalisation

Par Lorène Lichy Le mardi 20 mars 2018

En général, le gain en productivité est associé à l’automatisation ou à la robotisation mais on oublie fréquemment le rôle essentiel que peut jouer la digitalisation au sein de l’officine. En effet, la digitalisation peut permettre de :

 

Gagner du temps à la délivrance

L’e-ordonnance

Depuis maintenant quelques années, les patients ont tendance à transmettre leur ordonnance par voie dématérialisée à leur pharmacie via une application. La transmission de son e-ordonnance (ordonnance dématérialisée) se démocratise donc, ainsi, 62% des patients se disent intéressés  par l’envoi d’ordonnance par internet avec un retrait rapide (et plus de 80% pour les 18-24ans)*.

Cette pratique, si elle est exploitée par la pharmacie, va permettre d’anticiper les délivrances. Le pharmacien pourra alors préparer la commande dès qu’il le pourra et ne sera plus contraint de devoir préparer et délivrer une multitude de commandes lors des heures de pointe. Une partie de celles-ci seront prêtes et la délivrance pourra se résumer uniquement au conseil.

Le Click&Collect

C’est le même principe pour le click&collect (acheter en ligne & récupérer en pharmacie). Si la pharmacie possède un site web marchand proposant la solution click&collect, les préparations de commandes pourront être anticipées et le temps dédié à la délivrance sera uniquement axé sur le conseil.

Le paiement par Smartphone

Un autre moyen de gagner en productivité et en temps concerne la transaction. En effet, d’un point de vue humain, le paiement n’a aucun intérêt et plus il sera rapide, mieux ce sera pour les deux parties. Les consommateurs utilisent donc de plus en plus leur smartphone comme moyen de paiement, en témoigne une récente étude réalisée par Visa qui stipule que 62% des consommateurs français ont déjà utilisé leur smartphone pour payer**.
Le pharmacien a alors tout intérêt à exploiter cette nouvelle pratique en s’équipant d’un terminal de paiement intégrant la technologie NFC et donc le m-paiement.

La digitalisation permet ici un double gain, une optimisation du temps pour le client comme pour le pharmacien.

 

Faciliter la gestion de l’officine

Les étiquettes électroniques

Grâce aux étiquettes électroniques, le pharmacien va pouvoir mettre à jour tous ses prix à distance et de façon automatique avec son logiciel métier. Il pourra ainsi par exemple éviter de modifier l’étiquetage des rayons à chaque variation de prix d’achat manuellement. Ses prix pourront être mis à jour à chaque réception de commande.

Gestion des stocks

Si la pharmacie dispose d’un site marchand, la gestion des stocks sera un des points forts du système. Il sera impératif de synchroniser les flux de données qui proviennent du site marchand et de la pharmacie. Ainsi, les informations sur le stock devront impérativement être justes et la boutique en ligne ne devra faire qu’un avec le point de vente physique.

 En résumé la digitalisation semble à ce jour trop peu valorisée pour les gains de temps et de productivité  potentiels qu’elle offre.

 

Sources :

* Les Echos Etudes d’après l’enquête Avenir Pharmacie, mars 2017

** Visa d’après l’enquête annuelle Digital Payments Study, septembre 2017

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.