FOCUS Belgique : le pharmacien de référence

Par Aline Noël Le mardi 20 février 2018

Depuis le 1er octobre 2017, dans toutes les pharmacies de Belgique, les patients atteints de maladie chronique peuvent choisir un pharmacien de référence pour assurer le suivi et l’accompagnement de leur usage de médicaments. Ce nouveau service permettra aux malades chroniques de mieux contrôler leur santé et de rester autonomes plus longtemps.

Le rôle du pharmacien de référence

Le pharmacien de référence assume les missions suivantes :

  • détenir une vue globale sur l’ensemble des médicaments du patient ;
  • élaborer et communiquer au patient et aux prestataires de soins concernés le schéma de médication reprenant tous les médicaments utilisés par le patient ;
  • garantir au patient un accompagnement personnalisé ;
  • collaborer avec les autres prestataires de soins et être le référent pour toute question relative à la médication.

Prenons l’exemple d’un patient emmené d’urgence à l’hôpital. La famille peut emporter son schéma de médication, ce qui permet à l’équipe médicale d’être directement informée des traitements suivis. Le pharmacien de référence veille également à ce que le traitement soit toujours le mieux adapté au patient. Dans le cas d’une personne ayant du mal à avaler des cachets, il peut, par exemple, proposer une alternative en sirop au médecin traitant afin d‘améliorer l’adhésion thérapeutique du patient.

Une opportunité pour les malades chroniques

En Belgique, près d’une personne sur quatre est concernée par une maladie chronique nécessitant la prise quotidienne d’au moins un médicament. Or, de nombreuses études démontrent que les patients chroniques n’utilisent pas leur médication de manière optimale. Le pharmacien de référence contribuera à remédier à cette situation en améliorant l’observance thérapeutique.

70 à 80% des malades chroniques vivent encore à domicile, avec plus ou moins d’aide. En optant pour un pharmacien de référence, ces patients ont de meilleures chances de pouvoir prolonger leur autonomie. En effet, le bon usage des médicaments est déterminant pour éviter les complications et freiner l’évolution de la maladie chronique.

Un service gratuit pour le patient

Le service « pharmacien de référence » est entièrement gratuit pour le patient. Pour en bénéficier, celui-ci doit se rendre chez son pharmacien afin d’y signer une convention marquant son accord pour le suivi de soins pharmaceutiques et pour le partage électronique de ses données de santé vers les autres prestataires de soins.

Les pharmaciens de référence, quant à eux, reçoivent un honoraire forfaitaire annuel maximal de 31,8€ par patient qui leur est octroyé par l’Institut National d’assurance Maladie-Invalidité (INAMI).

La revalorisation du métier de pharmacien

Le pharmacien de référence est une mesure issue du Cadre Pluriannuel pour le patient avec les pharmaciens d’officine, à l’initiative de Maggie De Block, ministre de la Santé et des Affaires sociales, de l’Association Pharmaceutique Belge (APB) et de l’Office des Pharmacies Coopératives de Belgique (OPHACO). Ce cadre regroupe plusieurs initiatives politiques visant à « définir un trajet de développement pour les pharmaciens indépendants et en coopérative en vue de promouvoir la qualité de vie des patients au travers d’un usage effectif, sûr et efficace des médicaments. »

À travers différentes mesures, le Cadre Pluriannuel vise à renforcer le rôle du pharmacien d’officine et de faire en sorte qu’il soit reconnu en tant que partenaire de soins à part entière au sein d’un paysage de soins multidisciplinaire.

La numérisation des données de santé

Depuis plusieurs années, le gouvernement fédéral belge met l’accent sur l’eSanté en proposant diverses initiatives numériques dont notamment le Dossier Pharmaceutique Partagé. Moyennant le consentement du patient, ce dossier électronique permet au pharmacien attitré de partager les informations pertinentes relatives à la médication avec d’autres pharmaciens : nom, dosage, posologie, date de délivrance,…  De cette façon, chaque pharmacien belge peut consulter ces données et garantir au patient des conseils avisés et ce, même sans être son pharmacien attitré.

Ce dossier pharmaceutique partagé est un élément essentiel pour le pharmacien de référence puisqu’il lui permet de toujours avoir une vue globale sur la médication de ses patients.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.