Campagne de vaccination contre la grippe 2020 : le point à date

Par Pharmagest Le vendredi 23 octobre 2020

La campagne de vaccination contre la grippe a débuté il y a un peu plus d’une semaine. Cette dernière cible prioritairement les personnes fragiles face au virus de la grippe. Il s’agit là de plus de 16 millions de personnes à risque identifiées (les plus de 65 ans, les personnes atteintes de maladies chroniques, d’obésité majeure, les femmes enceintes, …) mais également les plus de 316 000 professionnels de santé libéraux.

“La première journée de campagne, mardi dernier, a vu s’écouler 2,2 millions de doses de vaccins – dont 400 000 faits par les pharmaciens eux-mêmes”, affirme Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), dans Le Journal du dimanche.

Après un écoulement record de plus de 5 millions de vaccins en une semaine, soit la moitié de ceux délivrés sur l’ensemble de la campagne 2019, les pharmaciens ont annoncé ce mardi, être déjà majoritairement en rupture de stocks.

« Les pharmaciens vont être à sec », a assuré Gilles Bonnefond, le président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) lors d’une conférence de presse, annonçant attendre « les 40 % des vaccins qui restent encore à livrer »« Nous demandons à l’industrie d’accélérer la seconde livraison », a-t-il ajouté, « sinon 92 % des pharmaciens seront en rupture avant la fin de la semaine ».

Le rôle des officines

Le pharmacien et toute son équipe ont un rôle à jouer pour faire progresser la couverture vaccinale des patients à risque, en les sensibilisant et en les vaccinant en officine. Un rôle mis en avant dans la demande de la Direction Générale de la Santé adressée aux pharmaciens de prioriser la protection des personnes à risque durant les premières semaines de campagne de vaccination en officine.

Pharmagest propose un outil directement intégré dans LGPI, permettant d’identifier au comptoir des patients à risque et non encore vaccinés, et ainsi encourager l’équipe officinale à proposer la vaccination à cette cible de patients.

Dès lors qu’un patient à risque éligible à la vaccination gratuite et n’étant pas encore vacciné réalisera un achat de médicament, cette notification apparaîtra sur l’écran d’ordinateur de l’officine (sous forme de pop-up).

La mise en place de ce dispositif, effective depuis le 13 octobre se poursuivra jusqu’à la fin de la période de vaccination en 2021.

Sources :
Le Monde
franceinfo

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.