5 avantages de créer son site e-commerce

Par Lorène Lichy Le mardi 14 novembre 2017

Le e-commerce connait une croissance ininterrompue depuis 10 ans  en France (les ventes ont été multipliées par 8 au cours de cette période).Les achats sur internet ont atteint 72 milliards d’euros en 2016 et pourraient s’élever à 80 milliards en 2017.

Associé au marché de la beauté, le marché de la santé en ligne progresse inexorablement chaque année. Classé en 5ème position des achats réalisés par les Français en 2016, le secteur de la beauté/santé représente une part de marché de 37%.

En 2017, déjà 6% des Français ont déjà acheté un médicament sans ordonnance par internet (ndlr : la vente de médicaments est autorisée, sous conditions, depuis janvier 2013).
L’achat en ligne est appelé à se développer voire à être incontournable dans la e-santé : plus d’un tiers des Français prévoit de se procurer par internet leurs médicaments sans ordonnance (34%) dans les 5 prochaines années.

1 – acquérir de nouveaux clients

Grâce à une présence digitale, votre pharmacie devient visible nationalement pour peu que le référencement naturel soit optimisé.

En plus de votre clientèle locale, vous avez la possibilité de capter de nouveaux clients qui ne vous connaissaient pas et qui vous découvriront grâce  à la recherche de produits sur internet quelle que soit l’heure ou leur localisation.

2 – générer plus de passages dans l’officine

Avec un site e-commerce, vous augmentez votre visibilité et pouvez donc acquérir plus de visites dans votre pharmacie. De nouveaux services peuvent y être associés comme le click-&-collect ou la réservation à l’officine, le Scan d’ordonnance et la livraison à domicile pour les personnes qui ne peuvent pas se rendre sur place. En 2017, 32% des sites e-commerce proposent déjà ces nouveaux services dans leurs commerces.

3 – augmenter sa zone de chalandise

La zone de chalandise de votre pharmacie n’a plus de frontières. Vos clients peuvent commander et se faire livrer à l’autre bout de la France. Vous élargissez facilement le champ des possibles. Avec une croissance de 13% par rapport au commerce traditionnel, votre chiffre d’affaires en sortira gagnant malgré un investissement de départ.

4 – ajouter un nouveau canal de vente en renforçant votre rôle de conseil

60% des Français sont prêts à acheter leurs médicaments sans ordonnance en ligne  dès lors qu’ils sont sur le site d’une pharmacie.  Le rôle du pharmacien joue alors un rôle central pour les rassurer (92%) et les accompagner sur l’achat de médicaments en ligne.

De plus, vous pouvez gérer avec une même interface les stocks du site e-commerce et de l’officine, tout en les connectant à votre caisse. Les informations de ventes étant synchronisées, vous avez alors une stratégie de vente cohérente sur tous vos canaux.

5 – Le smartphone, levier de croissance du e-commerce

Non négligeable, le développement des boutiques mobiles des sites e-commerce a explosé en 2016, notamment grâce aux sites responsives qui permettent de bénéficier d’une expérience client fluide multi supports et multi plateformes. Ce nouveau format permet à vos clients d’effectuer leurs achats  facilement en ligne lors de leurs déplacements, temps d’attente ou temps libre.

Et la réglementation dans tout ça ?

Pour ouvrir un site e-commerce, les pharmaciens ont l’obligation d’obtenir l’autorisation de l’agence régionale de santé (ARS) dont ils dépendent et d’informer l’Ordre national des pharmaciens de la création du site de vente en ligne.

Les grandes lignes de la réglementation sont celles-ci :

  •  La création et l’exploitation d’un site Internet de vente de médicaments sont réservées aux pharmaciens et il doit être adossé à une officine de pharmacie physique.
  •  Seuls les médicaments non soumis à prescription obligatoire peuvent être vendus sur Internet.
  •  Cette nouvelle modalité de dispensation des médicaments relève de l’entière responsabilité du pharmacien, qui devra l’exercer dans le respect des règles de déontologie applicables à l’officine de pharmacie et de bonnes pratiques de dispensation.
  •  La création du site internet de vente de médicaments par la pharmacie est soumise à autorisation de l’agence régionale de santé (ARS) dont dépend la pharmacie.
  • L’Ordre national des pharmaciens tient à jour la liste des sites autorisés et la met à la disposition du public sur son site internet.

Les sites e-commerce dépendent des mêmes règles que la pharmacie en matière de publicité. Ils ne pourront donc compter que  sur un bon référencement naturel pour avoir une visibilité sur internet..

Il est important d’être bien accompagner pour ce projet d’envergure. Pharmagest propose l’offre Pharmae en partenariat avec la Coopérative de communication.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.